Lutte contre la corruption : Près de 1200 personnes auditionnées par le pole économique et financier de Bamako

0
66

La lutte implacable et sans merci engagée par les autorités de la transition affiche un bilan en demi-teinte. Des audites réalisés, des dossiers transmis au procureur pour traitement au niveau du pole économique, des dossiers terminés sont au niveau de la Cour suprême et d’autres entre les mains des juges d’instruction. A cela s’ajoutent des recouvrements de plusieurs milliards au titre de remboursements, de cautions et des amandes. Voilà entre autres, les actions fortes dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière annoncées par le ministre de la justice, M. Mamoudou Kassogué, sur le plateau de l’Ortm dans le cadre de l’émission Malikura Taasira.

 

L’un des chantiers majeurs de la transition dirigée par le Col. Assimi Goïta est la lutte contre la corruption. Selon le ministre la justice, de 2018 à décembre 2021, le nombre total de dossiers ouverts en matière de corruption est de 1462 dossiers dont 690 dossiers sont clôturés et transmis et 275 dossiers ont été déjà totalement jugés. « Les montants en cause sont de l’ordre de 126.119.983.938FCFA. Et nous avons pu, au titre des remboursements versé au niveau du trésor public la somme de 4.241.661.863FCFA sur la période des trois ans. Les cautions qui ont été versées pour les remises en liberté provisoire et autres sont de l’ordre de 15. 372.827.410FCFA et les remboursements qui sont effectués rien que pour la session spéciale d’assise de décembre 2021, sont de 1.577.145.907CFA. Des amandes ont été prononcées aussi au cours de cette session pour 639.040.000FCFA, des dommages et intérêts pour 260. 150.000 FCA. Les condamnations qui ont été prononcées et dont les montants n’ont pas été encore recouvrés sont de l’ordre de 86.873.496.505 FCFA », a déclaré le ministre Kassogué qui ajoute que la direction générale du contentieux de l’Etat prendra des dispositions pour que ces différents montants puissent être recouvrés.

De juin 2021 à aujourd’hui, près 1200 personnes ont été auditionnées par la brigade économique et financière de Bamako sur 90 dossiers qui sont en instance. Dans les jours à venir, rassure le ministre, beaucoup de dossiers connaitront des développements importants

Toutefois, malgré la bonne fois affichée du ministre de la justice qui affirme qu’une lutte implacable contre la corruption sans recouvrement des avoirs n’est pas une lutte efficace et une lutte avec recouvrement des avoirs sans sanctionner sévèrement les délinquants financiers n’est pas correcte, force est de constater qu’il y a peu ou pas jusqu’ici, des peines prononcées contre des personnes poursuivies dans le cadre de la lutte contre la corruption. Une situation qui, même si elle est imputable à la lenteur des procédures, laisse un arrière goût amer au travers des gorges des Maliens.

Source: L’Investigateur

Source: mali-web